L'Observatoire de l'artisanat a pour but de mieux appréhender les évolutions socio-économiques du secteur des métiers à court, moyen et long terme, afin de mieux les anticiper. Il permet ainsi d'informer les élus de la C.M.A. et les décideurs du pays sur la situation et les problématiques de l'artisanat.

L'Observatoire de l'artisanat produit différents documents

La note de conjoncture : réalisée tous les ans, elle donne un état des lieux de la situation des entreprises artisanales sur l'ensemble du pays (activité, trésorerie, investissement, emploi et évolutions sectorielles)

Les chiffres clés : publié une fois par an en deux versions, synthétique et complète, ce document présente les faits saillants qui concernent les effectifs de l’artisanat, l’entreprise artisanale, les chefs d’entreprises, et les apprentis.

Les études thématiques ou sectorielles : ces études permettent de faire le point sur des situations données et de proposer des orientations d'action pour améliorer le développement des entreprises artisanales. Au total, depuis sa création en 2000, l'Observatoire de l'artisanat a réalisé une vingtaine d'études.

Consultation de la liste des études

Les fiches Communes : ces fiches proposent un zoom par commune d’implantation. Cette analyse du tissu artisanal permet de faire le point sur une zone géographique définie concernant :
-le renouvellement de l’artisanat sur la commune (immatriculation, radiations, solde)
-les chefs d’entreprise
-les caractéristiques de l’artisanat sur la commune (densité, évolution du nombre d’établissements, activités exercées, proportion entre entreprises individuelles et sociétés, poids des quatre secteurs d’activité au sein de la commune etc…)

Des fiches Intercommunalité et provinces existent également.

Consultation en ligne des documents

Artisanat : quelques données à retenir (chiffres au 1er janvier 2016)

Créateur d’entreprises

1Porte d’entrée dans l’initiative économique pour de nombreux promoteurs, le secteur de l’artisanat a la préférence de 4 créateurs d’entreprise sur 10 dans le secteur marchand non agricole en Nouvelle-Calédonie.

1 994 nouvelles entreprises sont venues renouveler le tissu artisanal calédonien en 2015, soit 166 entreprises créées en moyenne chaque mois. Les créations d’entreprises dans l’artisanat restent relativement stables comparées à 2014.

1 881 entreprises artisanales se sont quant à elles radiées. Ces mouvements d’entreprises permettent au solde entre les créations et radiations d’entreprises de demeurer excédentaire, avec 113 entreprises artisanales de plus en un an.


Créateur d’emplois

2L’artisanat en Nouvelle-Calédonie emploie 16% de la population active occupée*. 13% des entreprises artisanales emploient des salariés, soit une moyenne de 4 salariés par entreprise employeuse. L’emploi salarié dans l’artisanat représente 9% de l’emploi du secteur privé en Nouvelle-Calédonie.

En 2015, ce sont 17 068 actifs qui ont travaillé dans le secteur des
métiers, soit 65% de chefs d’entreprises, 33% de salariés et 2%
d’apprentis. Le nombre de salariés dans l’artisanat a progressé
de près de 2% en un an.

*D’après le recensement de la population 2009 - ISEE


Une proximité artisanale : 431 établissements pour 10 000 habitants

3Nouvelle-Calédonie : 268 767 habitants*
11 581 établissements (+1%**)
Densité artisanale*** : 431

*Source INSEE-ISEE
**En variation annuelle
***Nombre d’établissements artisanaux pour 10 000 habitants


Le poids toujours croissant des sociétés et autres statuts* :
2 établissements sur 10

4Le nombre de sociétés dans l’artisanat continue d’augmenter. C’est plus qu’un doublement en 10 ans (+131%). Le nombre d’entreprises individuelles baisse de 3% en moyenne par an depuis 2012. Pour autant, l’entreprise individuelle reste le cadre juridique plébiscité par les artisans calédoniens pour 78% d’entre eux.

*SAS, SNC, GIE et SCS


Croissance dans l’alimentation et rebond dans la production

5En 2015, les secteurs de l’alimentation et de la production ont été particulièrement dynamiques, en termes de création d’entreprises. La production se distingue également par une meilleure pérennité des entreprises. Ce rebond en 2015 dans la production vient interrompre la baisse des effectifs dans ce secteur depuis 2012. Les effectifs dans les services continuent de progresser, mais plus modérément. Unique secteur à perdre des effectifs en continu depuis 2012, le bâtiment voit ses effectifs se stabiliser en 2015.


DES ÉVOLUTIONS CONTRASTÉES

L’activité économique a connu une « surchauffe » entre 2005 et 2011, portée par les grands chantiers et le boom de la zone VKP. Cette activité exceptionnelle a profité aux entreprises artisanales, qui ont connu un pic d’évolution en 2011, avant de se stabiliser. À partir de 2012, l’artisanat a su faire preuve de dynamisme malgré le ralentissement économique, se distinguant en cela des autres secteurs (taux de création de 20% jusqu’en 2013, comparé à 16% pour le reste des entreprises).

06

Contact

Tel. 28 23 37