La Nouvelle-Calédonie et particulièrement Bourail, a été fièrement représenté au Salon International de l’Agriculture 2017 à Paris !

christelle blanco delices bouraillais

En effet, « Aux Délices bouraillais », une enseigne déjà bien connu des Calédoniens par ses produits de qualité, a remporté la médaille de bronze au Concours général agricole (CGA) du Salon pour sa confiture ananas-pomme-liane ! Félicitation à Christelle Blanco qui n’est pas à son premier coup d’essai. Déjà en 2014, sa confiture de mangue-pomme liane avait été primée. Deux ans après, c’était au tour de sa confiture d’ananas de recevoir un prix.

« Participer au SIA, avant la défense de mes produits, c’est d’abord représenter la Calédonie, en faire connaître toute la richesse. » s’exprime Christelle. Avec elle s’accompagne tout une tradition familiale ; celle de ses beaux-parents, Ariane et Serge Blanco, agriculteurs et créateurs à Bourail, au coeur de la Grande terre calédonienne, des « Délices bouraillais » : confitures et achards durant dix ans, puis punchs eux aussi primés au CGA à maintes reprises.

Ces « Délices » sont aussi très prisés et connus par les Métropolitains et les autres ultramarins : durant 15 ans jusqu’en 2015, Ariane et Serge ont été en effet, avec Jean-Paul Ruze, le spécialiste du cerf Rusa, de véritables piliers de la présence calédonienne au Salon de l’agriculture. Rien de surprenant donc à ce qu’en 2013, avec son mari Lilian Blanco, fils d’Ariane et Serge, Christelle ait repris la société familiale pour la partie confitures et achards, Serge poursuivant la fabrication de punchs.

Artisans agriculteurs talentueux mais pas que, ce sont aussi des producteurs produisant aujourd’hui 55 000 pots d’achards et confitures par an, dont les matières premières sont issus d’un travail de filière avec des producteurs de toute la Calédonie.

Le SIA, qu’est-ce que c’est ?

Salon agriculture logo

Le SIA ou Salon International de l’Agriculture, attire 800 000 visiteurs chaque année, dont 100 000 professionnels. C’est la plus grande vitrine mondiale de l’agriculture. L’occasion pour les producteurs, de développer leurs réseaux professionnels et faire connaître leur savoir-faire. Mais aussi pour les pays, de promouvoir ses productions d’exception qui peuvent être primé pendant le Concours général agricole. C’est le seul concours de référence, organisé sous le contrôle de l’Etat, qui est reconnu pour son impartialité. Créé en 1870, le concours bénéficie d’une portée nationale et internationale en raison de la commercialisation à l’étranger des produits primés. Une véritable opportunité pour les producteurs de porter leur savoir-faire en dehors de leur pays d’origine.