Elus et permanents assurent au quotidien ce rôle et ces missions qui se déclinent en trois axes :

Fixer les orientations stratégiques

S'appuyant sur leurs connaissances du terrain et les travaux d'anticipation conduits par l'Observatoire de l'artisanat, les élus fixent le cap à tenir en élaborant les axes stratégiques à moyen terme : c'est le Schéma Directeur de l'Artisanat qui couvre aujourd'hui la période 2014-2019.

Définir les objectifs opérationnels

Ce sont les travaux des commissions qui y conduisent : réflexion, analyse du contexte, prise en compte de l'environnement permettent aux élus de mieux appréhender les actions à entreprendre sur le terrain.

Conduire les actions de terrain

Travail en réseau, partenariats, création d'outils adaptés, autant d'actions qui permettent d'aider les artisans au quotidien dans leur développement.
Une philosophie qui se résume en deux mots : proximité et service à l'artisan.
Le réseau CMA accueille les artisans dans ses structures : siège Nouméa, Pôle Artisanal Panda, antennes de Koné, Koumac, Poindimié et La Foa, Centre de formation, Maison des artisans et Centre de gestion des métiers.

La CMA est un établissement public administratif, doté de l’autonomie financière et de la personnalité morale. Il est administré par des artisans élus pour 5 ans au suffrage universel des personnes immatriculées et mentionnées au Répertoire des métiers.

BUDGET 2014

Le financement de la CMA provient de :

  • centimes additionnels de la contribution des patentes
  • produits de nos activtés propres (formation)
  • aides et subventions extérieures : État, Nouvelle-Calédonie et Provinces

Charges d'exploitation 2014 : 831,8 millions

  • 56% : salaires et charges sociales
  • 27% : charges externes
  • 13% : amortissements
  • 3% : autres charges
  • 1% : achats matières

Produits d'exploitation 2014 : 794,3 millions

  • 63 % : centimes additionnels et autres produits
  • 31% : subventions
  • 6% : production vendue