Qui peut recruter un apprenti ?

01Toute entreprise, qu’elle emploie du personnel ou non, peut engager un apprenti dès lors que l’employeur a obtenu l’agrément délivré par la Direction du Travail et de l’Emploi, après avis de la Chambre de métiers et de l’artisanat. Sont ainsi concernés tous les employeurs privés artisans qu’ils soient personne physique ou personne morale. Le maître d’apprentissage peut être l’employeur, l’un des salariés ou encore une personne non salariée (conjoint, associé…) si cette personne exerce effectivement des fonctions dans l’entreprise.

À quoi s’engage-t-on ?

L’entreprise est l’employeur de l’apprenti. Elle doit :

  • assurer la formation de l’apprenti : L’employeur s’engage à faire suivre à l’apprenti tous les enseignements et activités pédagogiques organisés par le CFA. Il est aussi tenu de lui assurer, dans la limite de l’horaire applicable dans l’entreprise, la formation pratique en relation directe avec la profession prévue dans le contrat d’apprentissage. Un lien régulier avec le CFA, via les formateurs ou les Chargées de relations entreprises, est important
  • verser mensuellement le salaire à l’apprenti et lui fournir une fiche de paie 
  • respecter la réglementation relative aux conditions de travail (durée de travail, congés, salaire, etc.)
  • vérifier l’assiduité de l’apprenti et prévenir ses parents et le CFA en cas de maladie, d’absence, d’accident ou de tout autre fait de nature à motiver leur intervention
  • informer le CFA de tout changement concernant son entreprise (changement de statut, de dénomination, RIDET, etc.)

L’apprenti est un salarié de l’entreprise. Il doit :

  • respecter les règles de l’entreprise : horaires, durée hebdomadaire de travail, règlement intérieur, congés, etc.
  • exécuter les travaux demandés par le maître d’apprentissage, ce qui veut dire l’acceptation de son autorité
  • suivre les cours au CFA : une absence au CFA correspond à une absence en entreprise
  • se présenter à l’examen